Proverbe anonyme

Quand je me regarde, je me désole ; quand je me compare, je me console.

Publicités