L'ordinateur quantique me plait

Info citée par Courrier International (accès sur abonnement), reprise d’un article de Physics World  (gratuit mais en anglais): une puce optoélectronique quantique conçue à Bristol (Royaume-Uni) calcule déjà des petits trucs sympas comme les facteurs premiers de 15 (un peu moins vite qu’un gamin à l’école mais c’est pas grave, c’est juste pour le fun) et donc l’ordinateur quantique se profile. On n’est plus dans le rêve! La physique quantique, comme vous le savez, nous dit qu’il n’y a pas que le choix binaire ridiculement contraint entre le 0 et le 1, qu’on peut être les deux à fois, ou même à mi-chemin des deux. Elle multiplie le champ des possibles et donc, les machines pouvant l’exploiter devraient être beaucoup plus performantes que nos pauvres ordinateurs actuels qui ne comptent que sur deux doigts. Le problème, comme vous les savez aussi, est que tout cela n’est valable qu’à une échelle toute petite, qu’on avait un peu de mal à reproduire jusqu’à présent. Le bit quantique, le qubit, est hélas une petite chose fragile et, par définition, instable. Notamment un photon unique et fiable reste encore difficile à isoler! Mais ce coup-là, ça y est, l’appareil mis au point à Bristol n’a plus rien d’une salle machine mais ressemble à s’y méprendre à des circuits électroniques, sauf qu’il y a de l’optique en plus! Et, pour les spécialistes, sachez que le bidule utilise l’algorithme de Shor. On s’en serait douté!
Merci à DBC qui m’a pointé l’article…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s