2 secondes pour une page web

L’impatience de l’internaute s’accentue: il ne donne désormais pas plus de 2 secondes à une page web pour qu’elle s’affiche. Au-delà, ciao! (étude Forrester/Akamai disponible sur inscription)
C’est un résultat auquel seront particulièrement sensibles les sites de commerce et de voyages. La fidélité dépend du temps de chargement, d’abord et avant tout.
Mais pour tout le monde cet infime délai traduit aussi ce nouveau rapport au temps et à l’immédiaté qui nous caractérise désormais, ce côté éjaculateur précoce de l’internaute que j’avais stigmatisé en son temps, en mai 2005!
L’info recherchée, le renseignement, le lien, faut que ça gicle!
Après, d’ailleurs, l’étude ne nous dit pas vraiment ce qu’on en fait. Comme si la satisfaction d’avoir accès en un temps requis était supérieure à celle de la qualité de l’info trouvée…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s