Nous ne sommes que des ondes

Dire que j’aurai mis tout ce temps, je ne vous dis pas combien, pour acquérir un minimum de connaissances sur la physique quantique…

Suffisamment en tout cas pour comprendre que la matière n’est pas de la matière, au niveau des particules élémentaires, s’entend, mais quelque chose d’autre qui n’est pas dans l’espace-temps, une sorte d’onde… Vous vous rendez compte!
Il faut pour s’initier entrer dans cet énorme livre (« Notre existence a-t-elle un sens? » de Jean Staune) mais qui se lit assez bien et le néophyte de la science sub-atomique que je suis va de découvertes en découvertes! Je suis stupéfait, abasourdi, je me tâte régulièrement pour savoir si j’existe.
Car le fond du problème est bien là: la réalité que l’on voit, que l’on sent, que l’on touche n’est pas LA réalité, au sens de la mécanique quantique, mais une sorte de projection normalisée par la conscience collective.
L’histoire est tellement énorme qu’on ne la dévoile pas trop pour l’instant, elle reste confinée dans le cercle des initiés parce que si on disait brutalement aux gens qu’ils ne sont pas « réellement » ce qu’ils croient être, pas même de la poussière, cela pourrait faire beaucoup de dégâts. Memento,homo,quia pulvis es et in pulverem reverteris: eh bien non, pas même de la poussière, je vous dis!
Une grosse déception pourtant dans tout ce que je lis: malgré toutes ses bizarreries et ses incertitudes, il paraît que la physique quantique ne peut pas nous servir à remonter le temps! Pas moyen de zigouiller sa grand-mère enfant pour stopper sa lignée et ne pas naître soi-même. Dommage car la suite de l’histoire aurait été intéressante. De quoi en faire un roman peut-être?
Publicités

Une réflexion au sujet de « Nous ne sommes que des ondes »

  1. On ne peut peut-être (je dis bien peut-être) pas remonter le temps, mais on peut en modifier les traces laissées dans notre mémoire. Ce qui n'est déjà pas rien…Qui suis-je ? ai-je demandé il y a bien longtemps de cela à un moine.Tu es ce que tu choisis d'être ! m'a-t-il répondu sans la moindre hésitation.Puis, il a ajouté tout de suite, dans un grand sourire :Mais, n'oublie jamais que rien ne dure ! Absolument rien…Je commence juste à réaliser… et j'en ai parfois des frissons dans le dos, le coeur, l'esprit…Je viens de découvrir votre blog. J'y reviendrai probablement faire un tour.N'oubliez pas de prendre soin de vous… et restez vigilant… ben oui, si le monde est ce que nous le pensons, si nous sommes ce que nous nous pensons, y a intérêt non ?Eric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s