Patriotisme

Patriotisme – On connaissait le patriote brut de fonderie, sévère mais juste, droit dans ses bottes, le doigt sur la couture, en temps de guerre essentiellement, avec ses excès et ses passions. Comme disait Bernard Shaw : " Etre patriote, c’est croire que votre pays est supérieur aux autres…parce que vous y êtes né ! " Les actions patriotiques, même chez les Papous, elles ne sont pas pour, elles sont d’abord contre. Contre quelque chose, quelqu’un : le vilain, le diable, l’affreux, c’est toujours l’autre, Bush nous l’a bien expliqué, il y a quelques mois. Il a oublié de préciser s’il y avait des Afghans patriotes… – Mais voici que ce patriotisme new look s’applique à tout. C’est le nouveau label marketing qui fait fureur chez les hérauts de nos différents mondes. – Par exemple, on peut être un patriote " thérapeutique " une invention de Bernard Sans Frontières (Kouchner) : en clair, n’abusons pas, pour nos petits maux bénins, de médicaments réservés à des traitements de choc car nous pourrions assécher le marché (c’était à propos du bacille du charbon). Le gouvernement canadien eut alors l’idée, certainement patriotique, de commander des médicaments génériques, en plus de ceux de la firme Bayer, pour être sûr d’en avoir assez en stock, au cas où. Mais Bayer, d’un ton très patriotique, déclara que ce n’était pas une façon de récompenser ceux qui trouvaient de nouvelles molécules que d’aller acheter des clones moins chers ailleurs. Bref, ce fut une belle empoignade de patriotes ! – Enfin, en économie, quand on ne sait pas sous quelle bannière se ranger, on se tourne vers le patron des patrons, pardon, l’entrepreneur des entrepreneurs, Ernest-Antoine Seillières : il nous invite régulièrement au patriotisme, même si on ne comprend pas toujours ce qu’il voulait dire. L’entreprise qui rachète trois quarts des activités d’une autre pour un quart de ses effectifs (affaire SEB-Moulinex) est un patriote, n’est-ce pas ? A moitié seulement, semble-t-il… Et chez vous, les licenciements, sont-ils patriotiques ? Et cette fusion, cher monsieur, qu’en pensent vos patriotes ? Le patriotisme économique, quel label ! Le pubeux qui a inventé çà, il est trop fort ! Il faut adorer ces mots qu’on lance en l’air et qui n’en finissent pas de retomber, de rebond médiatique en rebond sociologique, comme une partie de ping pong où la balle serait un mix de concept fumeux et de patate chaude. Ils sont tellement beaux, ces mots, que personne ne peut les critiquer, ils sont tellement larges qu’on peut tout y mettre. Pourtant, le problème date de longtemps : pourquoi Dieu a-t-il choisi les Français contre les Anglais du temps de Jeanne d’Arc ?…autres mots…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s