Freeware

Freeware – Machin gratuit. En informatique tout est quelquechose-ware. Le logiciel, c’est doux , c’est du soft-ware. Le matériel, c’est dur, c’est du hard-ware. Quand c’est un peu des deux, c’est au milieu, donc çà s’appelle… Middle-ware! Quand c’est fumeux (un discours marketing par exemple), on appelle çà du vapor-ware, le truc qui vous donne des vapeurs tellement c’est creux. Les gens qui fabriquent du middleware ont un peu le cul entre deux ware (votre bidule, là, c’est du matériel ou c’est du logiciel ?). Ils ont du mal à savoir ce qu’ils font et, surtout, ils ont du mal à se faire comprendre, alors ils font du vaporware. Dans ces conditions, il fallait inventer le tout gratuit et ce fut fait avec le freeware. C’est un logiciel fabriqué par un bidouilleur dans son coin, qui fait la même chose qu’un programme vendu très cher par un grand éditeur de logiciels, mais lui, il est gratuit et téléchargeable sur internet. C’est comme çà que çà marche, la vie sur le net. Enfin, c’est comme çà que çà marchait. Heureusement, on se retrouve vite dans un terrain connu : il y aussi en freeware des logiciels pleins de bugs et qui ne servent à rien. Quand il faut le payer un peu, on l’appelle le share-ware, le machin qu’on partage en donnant son obole. Un côté échangiste, en quelque sorte. Le risque est le même, la jouissance en moins.…autres mots…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s