e

e – La lettre la plus célèbre de la net économie : e, comme " electronic " en anglais et qui se prononce " i ", à l’anglaise, comme internet. En écrivant en 1989 " La Disparition ", roman de 300 pages sans la moindre lettre " e ", Georges Pérec ne se doutait sans doute pas qu’elle prendrait sa revanche quelques années plus tard ! Le lipogramme (œuvre où l’on fait disparaître une lettre) a conduit au tautogramme (œuvre où l’on répète au maximum la même lettre). Tout fut donc " e " comme internet pendant quelque temps : le business, la culture, la musique, la banque, l’entreprise…Ce fut la fête à l’e. En fait de fête, ces œufs n’étaient pas frais. On se méfie de cette lettre aujourd’hui. Mais elle n’a sans doute pas dit son dernier mot. Déjà, il y en a 110 dans ce paragraphe !…autres mots…
Lire la suite

e-business

e-business – Prononcez i-bizness. Toute forme de commerce électronique passant obligatoirement par internet ; en télématique, le minitel rose est plutôt du commerce où l’on nique. Une entreprise qui se met au e-business change toute son informatique et commence par perdre beaucoup d’argent sans gagner des ventes, ce qui énerve ses cadres de cinquante ans. Ils se demandent pourquoi elle fait çà. Peut-être parce qu’elle est dirigée par des plus jeunes. Dans l’entreprise, le poste de directeur e-business est un super siège éjectable, c’est presque pire que directeur de la communication. Ne souhaitez pas une telle promotion même à votre pire ennemi, par exemple le jeune HEC qui vient de rentrer au marketing et qui prononce des mots bizarres comme portail d’entreprise et marketing one to one.…autres mots…
Lire la suite

Dotcom

Dotcom – Aujourd’hui : symbole de la concision anglo-saxonne dans le néologisme. Un point, c’est tout. Hier : emblème des start up internet. En anglais, dot c’est le point et com c’est l’abrégé de commercial. Les dotcom sont donc des start up qui se sont créées en rajoutant .com à leur nom de société pour les transformer en adresses électroniques de site web et pour montrer qu’elles allaient tout casser sur internet. Elles n’ont rien cassé du tout, à part leurs beaux jouets et leurs rêves de milliardaires. La dotcom est désormais à ranger au rayon des antiquités de la digitalité. A opposer à : dotcorp, comme Corporation, grande entreprise en anglais. Quand les grands groupes se sont mis, même du bout des doigts, à faire du business sur internet, les start up ont fait kaï kaï kaï. C’est comme au judo, les petits japonais ont été les meilleurs pendant des années jusqu’à ce que les gros européens s’y mettent.…autres mots…>
Lire la suite

Scanner du texte avec un smartphone, c'est possible!

Les smartphones et autres PDA communiquant disposant d’une optique à 5 megapixels devenant légion, on pouvait légitimement se poser la question: est-ce qu’avec un tel mobile  je peux scanner une page de journal et la transformer en texte lisible par Word?

La réponse est oui, sans problème!

Ci-contre une page de 01 Informatique photographiée sur un coin de bureau en lumière ambiante avec un HTC Touch HD à 5 megapixels.

La page est enregistrée en format .jpg, lue par Omnipage 16, qui repère les zones de texte tout de suite, sauf le petit aplat couleur en haut à droite qu’il faut lui indiquer.

 

On lance la conversion avec les réglages par défaut et on obtient le texte Word ci-joint qui est déjà très bon. On voit juste que la lettrine n’a pas été bien traitée, problème classique.

Le tout s’est fait en quelques minutes.

Les ajustements du texte pour en faire quelque chose de parfait en Word demanderont néanmoins quelques minutes de plus, n’exagérons quand même pas! Notamment sur les encadrés avec des aplats couleurs et des listes à puce, qui perturbent un peu le logiciel OCR.

Mais une nouvelle étape est assurément franchie dans l’accès à l’information, car cette démo sur une page de magazine peut se répéter sur de nombreux types de documents.

 

tag technorati :

Lire la suite