La France 20e au palmarès mondial de compétitivité de l'industrie des TIC

 

Ce genre de classement vaut ce qu’il vaut: on triture des chiffres dans tous les sens et on en sort ensuite de beaux tableaux.

Mais comme tout le monde est logé à la même enseigne, il a au moins une valeur relative. Et donc la France est 20e dans ce classement des pays censés être les plus compétitifs dans le secteur des T-I-C (technologies de l’information et de la communication).

Classement réalisé par The Economist Business Intelligence Unit et sponsorisé par BSA (Business Software Alliance)

 

Critères pris en compte et place de la France


 

La meilleure place relative de la France est dans l’environnement légal : 12e mondial!

C’est son meilleur critère!

Je trouve ça très drôle quand j’entends les pleureuses de tout poil se plaindre des obstacles administratifs en France!…

Il va falloir maintenant qu’ils trouvent une autre raison pour expliquer leurs échecs.

tag technorati :

 
Lire la suite

Pour les enfants de Ouagadougou


Je ne sais pas pourquoi, parmi tous les pays pauvres du monde en général et du continent africain en particulier, le Burkina Faso a toujours eu la cote dans les écoles françaises…
Tant mieux pour lui.
L’ancienne Haute-Volta s’est rebaptisée « Le pays des hommes intègres » (ne  pas confondre avec « le pays des hommes debout »,  le Nunavik, pays des Inuits) et dans les rues de sa capitale Ouagadougou courent des enfants par milliers.
Ma fille m’a vendu des cartes de voeux parce que ces enfants ont besoin de nous…
Très jolies cartes d’ailleurs.
14 millions d’habitants, soixante ethnies.
Agriculture, coton.
Et c’est l’un des pays les plus pauvres du monde: PIB de 350 euros par an par habitant. (26 000 euros en France)
Mais comme ils n’ont pas beaucoup la télé, peut-être auront-ils plus de chance d’être heureux (une étude de l’Université de Maryland montre que les gens heureux regardent deux fois moins la télé que les gens malheureux!…)

tag technorati :

Convergence

Convergence – Littéraire, c’est une mode ; exemple : le phantasme converge avec le minimalisme pour donner des romans extraordinairement vides. Sexuelle, elle promet bien du plaisir. En économie, elle annonce plutôt des soupirs. La convergence de deux activités, c’est paraît-il une bonne affaire. Exemple : on va marier les télécoms et le multimédia. Résultat : les tuyaux saturent et le contenu se vautre. Certains grands patrons (voir J2M) se sont faits les apôtres de la convergence, ce qui leur permet de justifier les coupes claires ou les virages à 180° : tout ce qui n’est pas convergent est sacrifié. Gros avantage, ils sont les seuls à pouvoir décréter ce qui est convergent ou pas et çà peut changer d’un jour à l’autre, suivant leur humeur ou les cours de bourse, les opinions d’un consultant ou les prévisions d’un analyste. C’est dire si les objets de la convergence bougent souvent. De quoi en avoir mal aux yeux ! Pour le salarié, c’est simple : quand il converge, il a des stock-options, quand il diverge, il est vendu.…autres mots…
Lire la suite

Contribuable

Contribuable – Le mot anglais est beaucoup plus direct : taxpayer, payeur d’impôts. On France, on ne paie pas d’impôts, on contribue au bien-être général. Ce qui explique sans doute le manque de réaction des Français sur ce sujet : s’ils savaient qu’ils paient beaucoup d’impôts, en gros plus que partout dans le monde, peut-être se laisseraient-ils un peu moins faire. C’est la même chose avec les technologies de l’information : si l’utilisateur savait……autres mots…
Lire la suite

Consultant (bis)

Consultant (bis) – Commentaire : En vacances à bord de son 4×4, un jeune homme s’arrête près d’un berger et l’interpelle : " Si je vous dis exactement combien vous avez de moutons, vous m’en donnez un ? – D’accord, dit le berger. ". Le jeune homme déploie son antenne parabolique, branche son GPS, pianote sur son PC portable, calcule sur son tableur électronique pendant une heure puis annonce triomphalement : " 547 bêtes ! – Exact, dit le berger. " Le jeune homme choisit donc un bel animal dans le troupeau et le fait monter dans son 4×4. Au moment où il s’apprête à partir, le berger lui dit : " Et si je devine votre métier, vous me rendez ma bête ? – D’accord ! dit le jeune homme, sûr de lui. – Vous êtes consultant ! dit le berger. – Ça alors, demande le jeune homme interloqué, comment l’avez-vous deviné ? – C’est simple, dit le berger. Vous êtes venus me voir sans que je ne vous aie rien demandé. Vous avez mis des heures à trouver quelque chose que je savais déjà. Et, en plus, vous ne connaissez rien à mon métier : la bête que vous avez prise, c’est mon chien ! "…autres mots…
Lire la suite

Consultant

Consultant – Jeune diplômé que vous payez très cher pour qu’il vous délivre au bout de six mois des informations que vous connaissez déjà et qui ne vous servent à rien. Cette espèce a envahi la high tech comme des lapins la garenne et ils y font autant de dégâts. Plus le problème à résoudre est lourd, plus les consultant sont jeunes et nombreux. A partir de là, on a du mal à les distinguer les uns des autres. Y compris au niveau du sexe car rien ne ressemble plus à un consultant homme qu’un consultant femme : lunettes, cheveux court, costume gris. C’est une espèce hermaphrodite, voire asexuée. La preuve, un consultant ne rougit pas (il a toujours raison) et ne fait pas de blagues (il est interdit d’avoir le sens de l’humour quand on se prend si au sérieux). Quand on les croise dans les couloirs (ce qui est rare car, la plupart du temps, ils sont enfermés dans vos bureaux où ils consultent internet à vos frais), ils ne disent jamais bonjour, ils sont déjà à l’autre bout du couloir (en fait, ils allaient aux toilettes) que vous vous demandez encore comment les aborder. Le consultant a des yeux bleu acier insolents qui vous transpercent comme si vous n’existiez pas. La seule fois où il vous dit au revoir, c’est pour présenter une note salée, que vous préférez finalement lui régler pour éviter qu’il revienne. Il parle un langage codé, rempli d’acronymes anglo-saxons : " Et votre R.O.I. ? et votre Ebitda ?… " Surtout, faites semblant de comprendre dès le départ, sinon il vous en sort plein d’autres. Il ne travaille qu’avec le top management (en général, celui qui est au-dessus de vous) et ne rencontre jamais les salariés de base. Il aurait trop peur qu’ils lui disent la vérité, celle qu’il est censé découvrir après de longs mois d’études. Les fournisseurs informatiques ont compris que ce métier était beaucoup plus rentable que de fabriquer des matériels ou des logiciels et ils cherchent tous à devenir des sociétés uniquement de consultants, le reste de l’activité étant sous-traitée en Inde.…autres mots…
Lire la suite