L'argent

« L’argent n’a pas d’odeur » a dit l’empereur Vespasien en créant les toilettes publiques payantes qui porteront son nom (c’est une antonomase quand on a la chance comme Poubelle ou Sandwich de donner son nom propre à quelque chose pour en faire un nom commun; moi c’est l’inverse c’est quelque chose, un arbre, le hêtre, qui me donne mon nom: Fayard).
Sauf que dans ce tableau de Quentin Metsys, « Le Prêteur et sa femme« , on respire l’odeur de l’argent.

Mais c’est une odeur tranquille et sereine. Ils sont beaux et jeunes et ils contemplent avec bonheur leur succès et leur richesse.

Admirez au passage le petit miroir posé sur la table dans laquelle se reflète la fenêtre, comme si le monde extérieur voulait s’inviter subrepticement dans ce havre de bonheur fortuné.

On dit que l’artiste a voulu imiter Jan Van Eycxk et son tableau « Les Epoux Arnolfini » dans lequel le miroir au mur reflète toute la scène, dans une impeccable mise en abyme (j’adore le « y » si profond de ce mot!)

Aujourd’hui, à l’heure de la financiarisation impérialiste du monde global, l’argent n’a plu tout à fait la même odeur que dans ce tableau, n’est-ce pas? …

tag technorati :

source image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s