Les quatre web de Joël de Rosnay, du 1.0 au 4.0

[Vidéo envoyée par lfone]

Au Medef, après le discours sans scoop de Bill Gates et des tables-rondes passionnantes animées par l’extraordinaire Luc Fayard :), Joël de Rosnay, Docteur ès Sciences, Président exécutif de Biotics International et Conseiller du Président de la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette, nous fait partager sa vision de l’évolution d’internet, jusqu’au web 4.0. Passionnant!

tag technorati :

Lire la suite

Publicités

2008: ça freine!

Pacmarcheticfranceeurope2007_4
Début des mauvaises nouvelles? La croissance des investissements informatiquesd evrait ralentir en 2008 selon l’Observatoire des TIC (PA, Idate, Coe-Rexecode).
+3% seulement prévu en Europe de l’Ouest en 2008. Certains secteurs comme la régie: croissance nulle…
(légende graphique: Le Marche des TIC en 2007 – France et Europe de l’Ouest)
Le communiqué

Crise

Crise – L’économie moderne est binaire. En-dehors des périodes de grandes catastrophes (guerre du Golfe, MonicaGate, 11 septembre, etc.), elle ne connaît que deux états : la croissance ou la crise. On lui prédit le boom ou la catastrophe. Dès que ça va moins bien, çà va forcément mal. Résultat : elle passe sans transition du miracle à la panique, alimentée par tous ceux qui ont tellement peur que la crise arrive qu’elle finit par exister, par anticipation. Commentaire : Mais qu’ils sont frileux, ces cassandres* ! Un petit nuage à l’horizon et hop, les voilà qui rangent leurs billes, comme des gamins sur la plage qui, à la première goutte, partiraient s’abriter en courant. Résultat : no logo, no pub, no fric nulle part ! On n’a plus le droit d’avoir envie de quoi que ce soit. Circulez ! Fini de rêver, interdit de créer, plus rien à acheter. Ce qu’ils nous suggèrent, ces pauvres hères, c’est qu’on reste chez soi, terré sur son bas de laine, en évitant de respirer trop fort, des fois que çà se remarque. Pourtant, je ne sais pas si vous vous balladez, moi si, et partout où je vais, c’est bizarre, je ne suis jamais seul : il y a plein de marchands qui marchandent et de touristes qui touristent. Crise ou pas, çà troque à tout va, les gens se ruent sur les soldes, préparent les vacances ou la rentrée, bichonnent leur voiture. Alors, c’est quoi ce malaise vagal, ce catastrophisme viral qui veut nous faire croire que tout va mal parce que la bourse est fada, les analystes clonés et AOM en mal de liberté ? Il faudrait leur dire, aux pythies grelottantes, que l’économie n’est pas le TGV Méditerranée : s’il y a des hoquets ici et là, tout le monde n’est pas malade pour autant! Hélas, plus le business est high tech, plus les cassandres font " aie ma tête ! " Pourtant, internet ne vas pas fermer et les gens, les entreprises vont encore avoir besoin d’ordinateurs et de réseaux, de logiciels et de services. J’ai une idée : les entrepreneurs qui bougent devraient faire de la pub pour dire aux couards de croire davantage en eux ! Je verrai bien une affiche du genre : " Pendant que vous pleurez, nous on crée ! " Ou encore : " Les fripons frissonnent, les marchands marchent "… Bon, rassures-toi, maman, je crois que je ne ferai pas carrière dans la pub, je reste pianiste dans un bordel. * catégorie regroupant en période de crise certains industriels, investisseurs, analystes, pubeux et communicateurs peureux, que je ne nommerai pas, pour éviter les procès.…autres mots…
Lire la suite

Création de valeur

Création de valeur – Quand une start up , surtout dans les nouvelles technologies, accumule les pertes par des investissements somptuaires et un chiffre d’affaires inexistant, quand elle attire plein d’internautes sur son site web parce qu’il flashe dans tous les sens, quand elle fait beaucoup parler d’elle et de son nouveau marché (par exemple : le conseil boursier fondé sur l’astrologie), alors elle crée de la valeur. Quel est le contenu exact de cette valeur? On ne sait pas mais c’est pas grave. La création de valeur fut sans doute l’expression la plus usitée pendant toute la période du mirage de l’économie internet et son symbole le plus représentatif : elle ne voulait rien dire mais tout le monde en parlait. Aujourd’hui, n’employez pas ce mot à tort et à travers car il vous fera du tort et on vous regardera de travers.…autres mots…
Lire la suite

Coopétition

Coopétition – Néologisme particulièrement tordu, donc d’origine anglo-saxonne. Désigne un business complexe qui pourrait se définir comme la coopération entre compétiteurs, ce qui est un comble. Définit en fait toute forme d’entente entre concurrents qui se fait sur le dos d’autres concurrents, exclus du marché. Ces derniers sont appelés les cocus-du-deal.Exemples : traité de Yalta, pot belge, marchés publics, etc ; ou bien, en informatique : Compaq travaille avec Digital puis le rachète pour concurrencer Hewlett-Packard ; puis Hewlett-Packard travaille avec Compaq et le rachète, etc. Commentaire : en art de la guerre comme dans celui de l’économie, la coopétition précède souvent l’intégration. Si je ne peux pas tuer tout de suite mon ennemi (concurrent), alors je vais d’abord m’entendre avec lui et, ensuite, à la première occasion, je l’étoufferai (rachèterai). Si Intel ou Microsoft veulent faire de la coopétition avec vous, c’est pour mieux vous manger mon enfant !…autres mots…
Lire la suite

Cookie

Cookie – Anciennement : petit gâteau sucré, qu’on acceptait avec plaisir. Aujourd’hui : petit fichier informatique drôlement salé, qu’il faut refuser avec véhémence. Ces fichiers espions sont placés en douce sur votre disque dur par les éditeurs des sites internet que vous consultez. C’est ainsi que votre femme a pu vérifier que vous surfiez sur des sites porno quand vous lui disiez que vous étiez sur louvre.fr (Ceci dit… en cherchant bien…le côté déhanché de la Vénus de Milo…)…autres mots…
Lire la suite