Fin de la loi de Moore, again

La loi de Moore, qui dit que sur un circuit intégré on peut doubler le nombre de transistors, et donc la performance, tous les 18 mois, n’en a plus pour longtemps à vivre.

 

Je sais, IBM et Intel, par exemple, ne sont pas d’accord avec moi.

 

Mais ce coup-là, ce n’est pas moi qui le dis mais Gérard Roucairol , directeur scientifique de Bull et grand ponte à Itea 2 et Euréka.

 

Pour lui, ce n’est pas un problème de composant ni de matériau, c’est simplement que la nanoplace coûte cher: à force de miniaturiser et de descendre vers les 90 ou 40 nanomètres, ça coûte très cher de trouver la niche. Une usine de semi-conducteurs ça va bientôt coûter 20 milliards de dollars à construire et plus personne ne pourra se payer ça à part peut-être les Etats-Unis et la Chine…

 

Même problème pour le stockage : contrairement à ce qu’on imagine, les besoins vont croître beaucoup plus vite que les capacités, drôle d’histoire!

 

Ainsi, en 2010, il nous faudra 10 puissance 21 de bits ou d’octets, je ne sais plus, j’en ai la tête qui tourne, pour stocker toutes nos petites idées et autres données. Et alors, me direz-vous, où est le problème? Ben, c’est plus que le nombre de particules dans l’univers…

 

tag technorati :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s