Liberté, égalité, fraterniqué

Des trois slogans inscrits au frontispice de la République, c’est bien le dernier qui est le plus menacé. Oh, certes, dans notre beau pays, la liberté et l’égalité ont encore du pain sur la planche. Mais c’est la fraternité que la Patrie éplorée devrait déclarer en danger.

Je ne sens rien de fraternel chez aucun de nos candidats à la présidentielle, je ne vois rien de fraternel dans nos entrepries soumises aux diktats des financiers, même la famille s’est durcie et le fossé, pourtant habituel, entre générations, n’a jamais été aussi large. On regarde les jeunes comme une dôle d’engence, on souligne leur ambivalence (con-testaires et con-sommateurs, optimistes individiuellement et pessimistes socialement, etc. ). Mais on ne leur propose aucune vision de passion, même pas un sourire. La France n’a plus d’ambition sociale collective. Elle n’est pas une société bloquée, elle est juste une société à oeillères, une juxtaposition d’egos corporatistes. Soleil cou coupé dirait Apollinaire. Faudrait voir à se réveiller!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s