Photo de Hiroshi Sugimoto


[Extrait de Encyclopedia Universalis 12 version DVD]
« Hiroshi Sugimoto, Regency, San Francisco, tirage argentique, extrait de la série Interior Theaters, 1992.
Depuis plus de vingt ans, le photographe japonais poursuit une série de vues de salles de cinéma vides de leurs spectateurs, avec un temps de pose égal à la durée du film projeté : ses photographies ne gardent trace d’aucune des images qui se succèdent sur l’écran, mais de la seule lumière aveuglante résultant de leur superposition. »
© Encyclopædia Universalis 2006, tous droits réservés


 tag technorati :

Publicités

MORT DU JOURNALISME

[Chronique de Lucien, de très mauvaise humeur ce jour-là, à paraître dan sun prochain magazine]
Oui, le journalisme est mort, y’a pas photo !
Si c’est pas aujourd’hui, c’est demain.
D’abord, plus personne n’a les moyens de se payer des journalistes salariés. Même pas chers, c’est trop cher, 9 semaines de vacances, et trop risqué, ça se rebiffe pour un rien.
Résultat: les quotidiens sont pris à la gorge, les radios dégraissent, les télés aussi et le web n’en veut pas, il préfère des « modérateurs ».

La tentation de l’impossible
René Magritte

Edouard de Rothschild, improbable sauveur de Libé, n’a vraiment rien compris. Mais c’est normal, quand on vit dans un monde doré, on n’a plus d’idées, on n’a que des préjugés.
Ensuite, les lecteurs n’ont plus envie de lire (voir, entendre) des « articles de journalistes ». Cela fait trop longtemps qu’ils les trouvent chiants, partisans, égocentriques et surtout sans aspérité, ronronnants, moutonniers ou au contraire déviants, bourrés d’erreurs, voire mensongers.
Tous les PPDA-like, blancs ou noirs, ont beau sourire et plaire, ils sont comme le tableau d’Oscar Wilde, haleine fraîche dehors, tout pourris en dedans.

tag technorati :

Lire la suite

Brejnev et la Moskvitch

Blague (bientôt vieille) que l’on racontait il y a pas mal d’années sur Brejnev, à propos de son goût personnel très marqué pour les automobiles.


Chaussant des lunettes noires, Brejnev se mêle aux Moscovites qui contemplent, près d’une ambassade, une Jaguar garée entre deux Moskvitch.


Il interroge un badaud :


– Laquelle préfères-tu, camarade ?


– La Moskvitch.


– Eh bien, on voit que tu ne connais pas les voitures !


– Les voitures, je les connais, rectifie l’autre prudemment, c’est toi que je ne connais pas.

 tag technorati :

 
Lire la suite

Biens communs, lettre d'amour

[lettre gagnante , de Susana López Rubio, du 3e Concours Antonio Villalba de Lettres d’Amour]
 

Ma très chère épouse,
 
Hier j’ai reçu un courrier de ton avocat ou il m’invite à énumérer nos biens communs, en vue de commencer la procédure de dissolution de notre lien matrimonial.

Je te confie ci-après la liste en question afin que tu puisses entamer les démarches auprès du notaire et rassembler tous les papiers nécessaires avant d’aller au tribunal.
Comme tu le constateras, j’ai divisé la liste en deux parties. D’abord, une partie qui reprend ce que je souhaite garder de nos cinq années de vie commune et ensuite ce que tu peux garder.

En cas de doute ou de commentaire, tu sais que tu peux me joindre au bureau de huit heures du matin à cinq heures de l’après-midi, ou bien sur le portable jusqu’à onze heures du soir : je serai ravi de revoir la liste avec toi.
 
Les choses que je souhaite garder:
– Le chair de poule sur mes bras, la première fois que je t’ai vue au bureau.

– Le doux arôme qui flottait dans l’ascenseur, après que tu soies descendue au deuxième étage, un matin où je n’osais encore t’adresser la parole.

– Le mouvement de la tête avec lequel tu as accepté mon invitation à dîner.

– La tâche de rimel que tu as laissée sur mon oreiller la nuit ou enfin nous avons dormi ensemble.

– Ta promesse que je serai le seul à embrasser la constellation de taches de rousseur sur ta poitrine.

– La morsure que j’ai laissée sur ton épaule et que tu as du dissimuler avec du maquillage : ta robe de mariée avait un décolleté à me rendre fou!
– Les gouttes de pluie qui ont mêlé tes cheveux lors de notre lune de miel à Londres.
– Toutes les heures que nous avons passées à nous regarder, nous embrasser, à parler et à nous caresser (et aussi toutes celles que j’ai passées simplement à rêver de toi ou à penser à toi…)

 
Les choses que tu peux garder:
– Les silences.
– Ces baisers tièdes et empoisonnés dont l’ingrédient principal était la routine.

– Le goût âcre des insultes et reproches.
– Cette senstaion d’angoisse quand la nuit je tendais la main de ton coté du lit pour découvrir une place vide.
– Les nausées qui me remontaient dans la gorge quand je percevais une odeur étrange sur tes vêtements.
– Les frissons dans mes veines quand tu t’enfermais dans la salle de bains pour lui parler au téléphone.
– Les larmes que j’ai avalées quand j’ai découvert des égratignures inconnues sur ton corps.
– Jorge et Cecilia… Les prénoms qu’on aimait pour les enfants que nous n’avons jamais eu.
 
En ce qui concerne les autres objets que nous avons acquis pendant notre mariage (la voiture, la maison…), je voudrais te dire que tu peux les garder. En fin de compte, ils ne sont que cela: des objets…
Pour finir, je te transmets le numéro de mon avocat pour que tu rentres en contact avec lui et vous puissiez préparer les papiers du divorce de commun accord.
 
Affectueusement,
 
Roberto
lire la version originale en espagnol:

 tag technorati :

Lire la suite

Alessandro Baricco, la musique et les mots

Il paraît qu’il est très connu, cet écrivain né à Turin en 1958, Alessandro Baricco.

Et, honte sur moi, je n’avais jamais entendu parler de lui!

Voila-t’y pas que je tombe, non pas sur l’un de ses romans qui l’ont rendu célèbre, mais sur un petit opuscule de sa main , 90 pages tout mouillé, bizarrement intitulé  : Novecento : pianiste, chez Mille et Une  Nuits.

Et là, délices! Un bijou, un petit chef d’oeuvre de rareté, d’étonnement. Le décor, les personnages, l’histoire, tout est différent, spécial, attachant.

Et surtout, la musique, présente partout, dans l’histoire, dans les relations. Il paraît qu’il hésitait entre ses deux passions, Alessandro Barrico, la musique et l’écriture. Alors il a mis des notes entre ses lignes.

Et voilà ce qu’il en dit :

« Il y a de la musique dans les mots, mais la musique est plus forte, dans la musique, il n’y a pas de mots. »

J’en reste sans voix!

 tag technorati :

Lire la suite

Jersey, ses vaches et ses Porsche

A Jersey, ils boivent trop de bière, comme tout Britannique qui se respecte, mais en plus ils grignotent à tout bout de champ leur délicieuse crème fraîche, qui provient de leur mignonne petite vache locale aux yeux maquillés, star de ciné. Résultat: ils sont tous gros, obèses et souriants. Mais ils aiment et protègent les animaux, ils n’ont que cela à faire tellement ils s’ennuient dans leur petite île paradisiaque étriquée. Non, ce n’est pas vrai: ils ont un autre passe-temps: la voiture. Jamais vu autant de gros 4×4 et de Porche au kilomètre carré, alors que justement des kilomètres carrés il y en a si peu sur cette île, 100 peut-être. En Porsche, ils n’ont même pas le temps de passer la seconde que déjà, ils sont au bord de la falaise… Mais, nous les Français, on est content: tous les noms de rue et de route sont dans notre langue, comble de snobisme local…

 tag technorati :

 
Lire la suite